ORDINATION PRESBYTÉRALE DU FRERE SERGE ANDERSON KONAN

L’Institut Religieux Masculin Mère du Divin Amour (IRMMDA) et la famille KONAN ont la grande joie de vous inviter à prendre part à l’ordination presbytérale du révérend frère SERGE ANDERSON KONAN qui aura lieu le samedi 13 Juillet 2019 à 9h à la paroisse cathédrale Saint André de Yopougon. Nous comptons sur vos prières.

DIAKONOS 2020

J’ai l’honneur de vous informer de la tenue de la troisième édition de DIAKONOS, une rencontre des prêtres et des personnes consacrées, organisée par la Communauté Catholique Mère du Divin Amour. Ce rassemblement sera un espace de prières, d’échanges, de communion et de formation pour tous les prêtres et toutes les personnes consacrées de la sous-région ouest africaine et même d’ailleurs. Un tel brassage ne pourra que nous enrichir mutuellement.

Diakonos 2020 aura pour thème général : « Consacrés, réveillez le monde ».

S’inscrivant dans le cadre du trentenaire de la dite communauté, cet évènement se déroulera du lundi 13 au vendredi 17 juillet 2020 à la Maison Mère Saint François d’Assise de la Communauté Mère du Divin Amour à Abidjan en Côte d’Ivoire. Des enseignements, des ateliers, des temps de louange, d’adoration et d’intercession, en plus de l’Eucharistie quotidienne et des offices liturgiques meubleront ce temps.

A cet effet, frères et sœurs, nous serions très honorés de vous compter parmi nos illustres invités à cette heureuse occasion. La cérémonie d’ouverture est prévue pour le mardi 13 juillet 2020 à 18h00 et la messe de clôture le vendredi 17 juillet 2020 à 11h30. Vous voudriez bien faire confirmer votre présence par votre secrétariat.

Par ailleurs, nous signalons que des places sont mises gracieusement à la disposition des prêtres et des personnes consacrées de votre diocèse. Ils seront donc les bienvenus à cette rencontre qui se veut à la fois spirituelle et fraternelle. Cependant, compte tenu des capacités d’accueil, nous attendons au maximum 500 participants. L’inscription préalable leur est donc exigée afin de prendre les dispositions adéquates pour l’organisation. Ils devront s’inscrire en ligne à l’adresse : www.irmmda.com/diakonos2020 ou appeler les numéros suivants :(+225)47.43.34.87, (+225) 40.95.57.95, ou (+225)49.65.10.89.

Espérant vivement votre présence enrichissante et rassurante, nous vous assurons, frères et sœurs, de notre dévouement filial.

La conversion du chrétien fait « du bien à la création »: message de carême 2019

« La force de guérison du repentir et du pardon » (texte complet)

Le mystère du salut dans le Christ « est déjà à l’œuvre en nous en cette vie terrestre » et il « se présente comme un processus dynamique qui embrasse également l’Histoire et la création tout entière », déclare le pape François dans son message de carême 2019, en date du 4 octobre 2018, en la fête de saint François d’Assise.

Le message de carême est publié en 7 langues par le Vatican, ce mardi 26 février 2019. Le carême, période de préparation à Pâques, commence mardi prochain 6 mars, et la fête de Pâques est, cette année, le dimanche 21 avril.

Le pape donne ici des orientations pour cette période de quarante jours traditionnellement orientés vers la conversion et la purification, vers une vie meilleure: il souhaite « offrir quelques points de réflexion pour accompagner notre chemin de conversion ».

Et plus précisément, le pape indique que la conversion du chrétien fait aussi « du bien à la création »: « Si l’homme vit comme fils de Dieu, s’il vit comme une personne sauvée qui se laisse guider par l’Esprit Saint et sait reconnaître et mettre en œuvre la loi de Dieu, en commençant par celle qui est inscrite en son cœur et dans la nature, alors il fait également du bien à la Création, en coopérant à sa rédemption. »

Le péché en effet abîme aussi la création: « Le péché qui habite dans le cœur de l’homme (…) conduit à l’exploitation de la création, des personnes et de l’environnement, sous la motion de cette cupidité insatiable qui considère tout désir comme un droit, et qui tôt ou tard, finira par détruire même celui qui se laisse dominer par elle. »

Au contraire, écrit le pape, « quand la charité du Christ transfigure la vie des saints – esprit, âme et corps –, ceux-ci deviennent une louange à Dieu et, par la prière, la contemplation et l’art, ils intègrent aussi toutes les autres créatures, comme le confesse admirablement le «Cantique des créatures» de saint François d’Assise ».

C’est pourquoi le pape insiste sur « la force de guérison du repentir et du pardon » et invite aux exercices spirituels de carême: « En accueillant dans le concret de notre vie la victoire du Christ sur le péché et sur la mort, nous attirerons également sur la création sa force transformante. »

Le message a été présenté en la salle de presse du Saint-Siège, ce 26 février, par le préfet du dicastère romaine pour le Service du développement humain intégral, le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson, entouré de Mgr Segundo Tejado Muñoz, sous-secrétaire du même dicastère; et de M. Alberto Piatti, vice-président exécutif d’ « Entreprise responsable et durable » de l’entreprise italienne d’hydrocarbures, ENI.

Voici le texte officiel en français du Message de carême 2019.

Message du pape François 2019

«La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu» (Rm 8,19)

Chers frères et sœurs,

Chaque année, Dieu, avec le secours de notre Mère l’Eglise, «accorde aux chrétiens de se préparer aux fêtes pascales dans la joie d’un cœur purifié» (Préface de Carême 1) pour qu’ils puissent puiser aux mystères de la rédemption, la plénitude offerte par la vie nouvelle dans le Christ. Ainsi nous pourrons cheminer de Pâques en Pâques jusqu’à la plénitude du salut que nous avons déjà reçue grâce au mystère pascal du Christ: «Car nous avons été sauvés, mais c’est en espérance»(Rm 8,24). Ce mystère de salut, déjà à l’œuvre en nous en cette vie terrestre, se présente comme un processus dynamique qui embrasse également l’Histoire et la création tout entière. Saint Paul le dit:«La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu» (Rm 8,19). C’est dans cette perspective que je souhaiterais offrir quelques points de réflexion pour accompagner notre chemin de conversion pendant le prochain carême.

1. La rédemption de la Création.

La célébration du Triduum pascal de la passion, mort et résurrection du Christ, sommet de l’année liturgique, nous appelle, chaque fois, à nous engager sur un chemin de préparation, conscients que notre conformation au Christ (cf. Rm 8,29) est un don inestimable de la miséricorde de Dieu.

Si l’homme vit comme fils de Dieu, s’il vit comme une personne sauvée qui se laisse guider par l’Esprit Saint (cf. Rm 8,14) et sait reconnaître et mettre en œuvre la loi de Dieu, en commençant par celle qui est inscrite en son cœur et dans la nature, alors il fait également du bien à la Création, en coopérant à sa rédemption. C’est pourquoi la création, nous dit Saint Paul, a comme un désir ardent que les fils de Dieu se manifestent, à savoir que ceux qui jouissent de la grâce du mystère pascal de Jésus vivent pleinement de ses fruits, lesquels sont destinés à atteindre leur pleine maturation dans la rédemption du corps humain. Quand la charité du Christ transfigure la vie des saints – esprit, âme et corps –, ceux-ci deviennent une louange à Dieu et, par la prière, la contemplation et l’art, ils intègrent aussi toutes les autres créatures, comme le confesse admirablement le «Cantique des créatures» de saint François d’Assise (cf. Enc. Laudato Sì, n. 87). En ce monde, cependant, l’harmonie produite par la rédemption, est encore et toujours menacée par la force négative du péché et de la mort.

2. La force destructrice du péché

En effet, lorsque nous ne vivons pas en tant que fils de Dieu, nous mettons souvent en acte des comportements destructeurs envers le prochain et les autres créatures, mais également envers nous-mêmes, en considérant plus ou moins consciemment que nous pouvons les utiliser selon notre bon plaisir. L’intempérance prend alors le dessus et nous conduit à un style de vie qui viole les limites que notre condition humaine et la nature nous demandent de respecter. Nous suivons alors des désirs incontrôlés que le Livre de la Sagesse attribue aux impies, c’est-à-dire à ceux qui n’ont pas Dieu comme référence dans leur agir, et sont dépourvus d’espérance pour l’avenir (cf. 2,1-11). Si nous ne tendons pas continuellement vers la Pâque, vers l’horizon de la Résurrection, il devient clair que la logique du «tout et tout de suite», du «posséder toujours davantage» finit par s’imposer.

La cause de tous les maux, nous le savons, est le péché qui, depuis son apparition au milieu des hommes, a brisé la communion avec Dieu, avec les autres et avec la création à laquelle nous sommes liés avant tout à travers notre corps. La rupture de cette communion avec Dieu a également détérioré les rapports harmonieux entre les êtres humains et l’environnement où ils sont appelés à vivre, de sorte que le jardin s’est transformé en un désert (cf. Gn 3,17-18). Il s’agit là du péché qui pousse l’homme à se tenir pour le dieu de la création, à s’en considérer le chef absolu et à en user non pas pour la finalité voulue par le Créateur mais pour son propre intérêt, au détriment des créatures et des autres.

Quand on abandonne la loi de Dieu, la loi de l’amour, c’est la loi du plus fort sur le plus faible qui finit par s’imposer. Le péché qui habite dans le cœur de l’homme (cf. Mc 7, 20-23) – et se manifeste sous les traits de l’avidité, du désir véhément pour le bien-être excessif, du désintérêt pour le bien d’autrui, et même souvent pour le bien propre – conduit à l’exploitation de la création, des personnes et de l’environnement, sous la motion de cette cupidité insatiable qui considère tout désir comme un droit, et qui tôt ou tard, finira par détruire même celui qui se laisse dominer par elle.

3. La force de guérison du repentir et du pardon

C’est pourquoi la création a un urgent besoin que se révèlent les fils de Dieu, ceux qui sont devenus “une nouvelle création” : «Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né» (2 Co5,17). En effet, grâce à leur manifestation, la création peut elle aussi «vivre» la Pâque: s’ouvrir aux cieux nouveaux et à la terre nouvelle (cf. Ap 21,1). Le chemin vers Pâques nous appelle justement à renouveler notre visage et notre cœur de chrétiens à travers le repentir, la conversion et le pardon afin de pouvoir vivre toute la richesse de la grâce du mystère pascal.

Cette“impatience”, cette attente de la création, s’achèvera lors de la manifestation des fils de Dieu, à savoir quand les chrétiens et tous les hommes entreront de façon décisive dans ce “labeur” qu’est la conversion. Toute la création est appelée, avec nous, à sortir «de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu» (Rm 8,21). Le carême est un signe sacramentel de cette conversion. Elle appelle les chrétiens à incarner de façon plus intense et concrète le mystère pascal dans leur vie personnelle, familiale et sociale en particulier en pratiquant le jeûne, la prière et l’aumône.

Jeûner, c’est-à-dire apprendre à changer d’attitude à l’égard des autres et des créatures: de la tentation de tout “dévorer” pour assouvir notre cupidité, à la capacité de souffrir par amour, laquelle est capable de combler le vide de notre cœur. Prier afin de savoir renoncer à l’idolâtrie et à l’autosuffisance de notre moi, et reconnaître qu’on a besoin du Seigneur et de sa miséricorde. Pratiquer l’aumône pour se libérer de la sottise de vivre en accumulant toute chose pour soi dans l’illusion de s’assurer un avenir qui ne nous appartient pas. Il s’agit ainsi de retrouver la joie du dessein de Dieu sur la création et sur notre cœur, celui de L’aimer, d’aimer nos frères et le monde entier, et de trouver dans cet amour le vrai bonheur.

Chers frères et sœurs, le «carême» du Fils de Dieu a consisté à entrer dans le désert de la création pour qu’il redevienne le jardin de la communion avec Dieu, celui qui existait avant le péché originel (cf. Mc 1,12-13; Is 51,3). Que notre Carême puisse reparcourir le même chemin pour porter aussi l’espérance du Christ à la création, afin qu’«elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation, puisse connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu» (cf. Rm 8,21). Ne laissons pas passer en vain ce temps favorable! Demandons à Dieu de nous aider à mettre en œuvre un chemin de vraie conversion. Abandonnons l’égoïsme, le regard centré sur nous-mêmes et tournons-nous vers la Pâque de Jésus: faisons-nous proches de nos frères et sœurs en difficulté en partageant avec eux nos biens spirituels et matériels. Ainsi, en accueillant dans le concret de notre vie la victoire du Christ sur le péché et sur la mort, nous attirerons également sur la création sa force transformante.

Du Vatican, le 4 octobre 2018

FÉVRIER 26, 2019 12:00 ANITA BOURDIN PAPE FRANÇOIS

Fête de Saint François d’Assise.

FRANÇOIS

© Librairie éditrice du Vatican

Arbre de Noël- remerciements

Les lampions se sont éteints sur l’arbre de Noël organisé par les frères de la Communauté Mère du Divin Amour, le samedi 22 décembre 2018 à Sidéradougou dans le diocèse de Banfora au Burkina Faso et le jeudi 27 décembre 2018 à Moutcho dans le diocèse d’Agboville en Côte d’Ivoire, laissant dans les cœurs des enfants et de leurs parents, la joie et la paix, un esprit de solidarité et de fraternité, et cela grâce à votre contribution.

Nous voudrons, par la présente, vous exprimer toute la reconnaissance et la gratitude de la Communauté Mère du Divin Amour, des organisateurs et des enfants heureux bénéficiaires et leurs parents.

Tout en comptant sur vous pour les éditions avenir, nous prions Dieu de vous bénir ainsi que vos projets et d’accomplir toutes ses promesses dans votre vie.

NOËL : LA JOIE CONTAGIEUSE

ORDINATION DIACONALE DU FRÈRE SERGES ANDERSON KONAN

En la cathédrale Saint André du diocèse de Yopougon, le Samedi 12 Janvier 2019, une merveille s’est opérée dans la vie dudit diocèse qui célèbre chaque année les ordinations. C’est un événement majeur de la vie du diocèse, non seulement par sa nature même, mais aussi parce que tous ceux qui le souhaitent peuvent y […]

Ordination diaconale

L’Institut Religieux Masculin Mère du Divin Amour (IRMMDA) et la famille KONAN ont la grande joie de vous inviter à prendre part à l’ordination diaconale du révérend frère  SERGE ANDERSON KONAN qui aura lieu le samedi 12 Janvier 2019 à 9h à la paroisse cathédrale Saint André de Yopougon. Ils comptent sur vos prières.

Premier Chapitre Général Extraordinaire de L’IRMMDA

 

Du mardi 10 au vendredi 13 juillet 2018 s’est tenu à la Maison Mère saint François d’assise de la Communauté Catholique Mère du Divin Amour sise à la Riviera Palmeraie, le premier chapitre général extraordinaire de l’Institut Religieux Masculin Mère du Divin Amour(IRMMDA).

En effet, sur convocation du supérieur général, les frères capitulaires se sont retrouvés pour  légiférer sur les normes et règlements de l’institut conformément aux recommandations du  deuxième chapitre général ordinaire dudit institut. Ce sont donc 19 frères qui ont pris part à ce chapitre.

Ce chapitre a débuté par la messe d’ouverture le mardi 10 juillet 2018 à 08h00 en la Chapelle St François d’Assise. Cette messe fut présidée par le Père Auguste Emmanuel Marie du verbe de Dieu NAOUNOU, supérieur général de l’IRMMDA, en remplacement de Mgr Pierre Claver Yessoh N’GUESSAN, vicaire général de l’Archidiocèse d’Abidjan, empêché.

A l’ouverture des  travaux, le supérieur général, a souhaité la bienvenue aux frères et procédé à l’appel nominal des capitulants. A sa suite, le père Toussaint TSHINGOMBE, modérateur dudit chapitre, a pris la parole pour d’exhorter les membres capitulaires à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de produire de bons résultats au sortir de ce chapitre. Il a également défini et expliqué le cadre  dans lequel doit se dérouler ce chapitre extraordinaire.

Afin de réussir ce chapitre, il a présenté deux grands axes autour desquels les membres capitulaires mèneront leurs réflexions. Ce sont : les normes et les règlements.

Dans le but de finir les travaux dans le temps imparti, les membres capitulaires ont été répartis en quatre commissions. Chaque commission devant travailler sur deux points des normes.

Ainsi  nous avons eu :

Commission 1 : Nature et esprit et consécration religieuse

Commission 2 : La promotion des vocations et la formation du religieux

Commission 3 : Vie spirituelle et vie communautaire

Commission 4 : La vie d’apostolat et l’autorité dans l’institut.

Les travaux ont débuté en commission l’après-midi du mardi et se sont poursuivis jusqu’au jeudi 12 juillet  dans la matinée.  L’après-midi du jeudi 12 juillet et  la matinée de la  journée du vendredi 13 juillet,  furent consacrées à l’adoption des différents travaux en commission.  Enfin,  ce fut dans l’après-midi du vendredi 13 juillet, l’adoption en plénière à l’unanimité des membres, des résultats des  travaux dudit chapitre à 18h00.

Ce premier chapitre extraordinaire a refermé ses portes par la messe de clôture présidée par  Mgr Pierre Claver Yessoh N’GUESSAN à 19h00 en la chapelle de la Maison Mère St François d’Assise de la Communauté Mère du Divin Amour. C’est dans une ambiance de convivialité et de fraternité  que s’est déroulé ce premier  chapitre  général extraordinaire de notre jeune institut en cette année jubilaire (cinq années d’érection canonique).

Fr Ulrich Tivoly KOUAKOU BI

Premier Diner Gala de l’IRMMDA

Premier Diner Gala de l’IRMMDA : Le Diner Gala ‘‘témoignage des serviteurs de Dieu’’

Le Samedi 07 juillet 2018, s’est tenu le premier diner gala organisé par les frères de l’Institut Religieux Masculin Mère du Divin Amour(IRMMDA), au centre d’excellence d’Angré, dénommé diner gala « témoignage des serviteurs de Dieu », espace de convivialité et de partage avec la prestation de chantres chrétiens.

Après la prière d’ouverture et le mot de bienvenue du berger Achija Pacôme Marie, le Révérend Père Elie Faustin Marie du Paraclet ADOU, Econome Général de l’Institut Religieux Masculin Mère du Divin Amour, a procédé à une présentation de l’Institut, de ses projets,  ses défis et perspectives ainsi qu’à l’exposé des motifs de ce diner gala.

Selon lui, ce diner gala a pour but de  mobiliser des hommes et des femmes capables de soutenir la vie consacrée au plan financier, et favoriser ainsi la mise en place d’un club de bienfaiteurs. Aussi va-t-il saisir l’occasion pour faire la présentation, des projets prioritaires de cet institut, dont la réalisation devrait permettre à moyen et long terme à ce  jeune institut d’amorcer son autonomie financière.

Le projet majeur consiste en la réhabilitation et la modernisation de la ferme avicole d’Assouba  ainsi que son agrandissement par la construction de quatre (4) nouveaux bâtiments.

A la suite du Père, le maître de cérémonie a invité les convives à ce diner gala à manifester leur générosité en aidant les frères à réaliser ce projet.

Quant au fondateur de la Communauté Mère du Divin Amour, le Frère Jean Emmanuel Clément AKOBE, il a exhorté les participants à ce diner  sur le thème « L’Esprit du Seigneur m’a consacré par l’Onction…. » Cf. Luc 4 ,18.

Tout en félicitant les frères de l’IRMMDA pour la vision et l’initiative, le Frère fondateur  a également invité toutes les personnes de bonne volonté à soutenir  sans hésiter la vie consacrée. Pour terminer, il a assuré les frères de ses prières et de son soutien de tous ordres, surtout concernant le projet de la ferme d’Assouba.

Après l’exhortation du fondateur, il s’en est suivi une  vente aux enchères de tableaux confectionnés par les frères de l’Institut et autres objets de piété. Il convient de noter que ce diner gala a été une belle expérience, riche d’enseignements et d’émotions.

Le Révérend  Père Alphonse YAO, vicaire général de l’IRMMDA, a pour sa part au nom du frère supérieur général  remercié tous les acteurs et tous ceux qui de prêt ou de loin ont contribué à l’organisation et à  la réussite de ce  premier diner gala.

La soirée a pris fin par la prière finale.

Fr Cédric COMPAORE