LA SEMAINE DE LA VIE CONSACREE

REPORTAGE SUR LE LANCEMENT DES ACTIVITÉS DE LA SEMAINE DE LA VIE CONSACRÉE

Du dimanche 11 novembre au Dimanche 19 novembre 2017 a eu lieu à la maison saint François de la Riviera palmeraie, la semaine du lancement des activités de la vie consacrée au sein de la communauté Mère de Divin Amour pour le compte de l’année pastorale 2017-2018. Cette semaine a été émaillée d’une part de temps de méditation personnelle, et d’autre part dactivités spirituelles et récréatives communautaires parmi lesquelles les catéchèses quotidiennes, les méditations quotidiennes du chapelet, la messe, les offices solennels communautaires avec exposition du saint sacrement, une soirée récréative, la méditation quotidienne et une exposition vente.

Dans le cadre de la formation, Tous les enseignants de la catéchèse, ont été unanimes.  Dans un monde de consommation et de globalisation, où le vécu des conseils évangéliques semble être une utopie et une folie, il convient pour nous consacrés de la communauté Mère du Divin Amour, tout en restant fidèles à l’essentiel de la vie consacrée , d’inventer une nouvelle manière d’être religieux et de vivre les conseils évangéliques, qui répondent aux défis  spirituels,  et socio-existentiels de notre temps .

Dans un contexte familial mélodramatique (famille monoparentale, enfants orphelins, femmes abandonnées par leurs maris, ou discriminées par la société pour n’avoir pas eu de progéniture, filles contractant précocement des grossesses par ignorance des moyens contraceptifs), les consacrés de la C.M.D.A ne peuvent pas se vanter de vivre la chasteté en s’enfermant dans leurs clôtures, sans s’ouvrir  à toutes ces réalités. La chasteté doit être continuellement une ouverture à l’autre dans un équilibre de lien qui doit nous faire voir l’autre à la fois comme un autre moi-même  et comme un autre que moi-même. Sa dimension mystique plonge ses racines dans la réponse de Jésus selon laquelle « il y a des eunuques qui sont devenus tels à cause du Royaume des cieux » (Mt 10,12). Les consacrés de la C.M.D.A doivent vivre la chasteté comme une vertu et non comme  un destin fatal imposé par la société. Ils devront se rappeler que la fidélité à leur vie, n’exclut pas une mission supplémentaire de proximité et de relèvement de toutes ces familles déchirées.

De plus, dans une société africaine marquée par la pauvreté et  la mainmise sur le peu de biens disponibles par une frange au pouvoir, au détriment de la majorité lésée,  les consacrés, entendent par le conseil de pauvreté, opérer  une relativisation dans l’usage  des biens terrestres et une vive résistance à leur capacité de séduction,  mettant l’accent sur leur ardeur au travail et leur capacité à mettre ensemble tous ce qu’ils auront  gagné. Sinon, notre consécration dans sa dimension prophétique serait sans pertinence et sans consistance. La pauvreté consiste aussi pour l’autorité à se dépouiller de son moi pour aller vers ses frères et ses sœurs à lui confiés par le maître de la moisson.

Dans une société où les querelles de successions épiscopales, de supérieurs généraux ou de supérieurs de maison déchirent profondément la fraternité ecclésiale ou communautaire et soulèvent la question du sens à donner à l’autorité, la vie consacrée au sein de la C.M.D.A devrait servir d’exemple en  imitant le mode de vie du Christ Jésus, la sequela christi.

Dans ce sens, le supérieur doit obéissance au frères et sœurs, les frères et sœurs au supérieur et entre eux. Car, par son agir, Jésus est celui qui « intègre au lieu d’exclure » (cf. la samaritaine Jn 4) ; il valorise les talents au lieu de les étouffer (cf. Parabole des talents Mt 25), en même temps, il donne le modèle du service en lavant les pieds de ses disciples. Le vécu de ces conseils évangéliques n’est possible que dans un climat fraternel. Ainsi, il pourrait devenir plus prophétique et être un véritable panneau indicateur du royaume des cieux.

Dans la dimension spirituelle, la méditation  quotidienne du chapelet, les célébrations eucharistiques, la célébration des offices solennels communautaires avec exposition du saint et biens d’autres ont été au rendez-vous.

En plus des catéchèses, une soirée récréative a permis d’exposer le savoir faire humoristique et artistique des consacrés. Par les chants, la danse, les histoires humoristiques les consacrés ont égaillé et fraternisé avec une auguste assemblée composée des membres communautaires, des amis des consacrés, des coopérants et du peuple de Dieu.

Le dimanche 19 novembre, dans la fraternité et la joie, une messe solennelle de clôture  du lancement des activités de la vie consacrée dans le cadre de l’année  pastorale 2017-2018 a été célébrée en présence de la grande famille communautaire et du fondateur. Celui-ci à exhorter chacun à contempler la vie consacrée dans sa dimension hautement spirituelle. Après la messe, dans le dynamisme de la mise en exergue du troisième charisme de la communauté, les consacrés ont exposés le fruit de leur savoir faire et de leur savoir être. En plus des projets réalisés, ils ont présenté les projets en cours de réalisation, les projets  à venir, sans omettre la présentation des instituts et de la branche des Sœurs consacrées laïques. C’est autour d’un repas fraternel qu’a pris fin le lancement des activités. Cependant, les supérieurs osent croire que : « dans les diocèses où nous consacrés sommes  présents, nous saurons avec l’intelligence de l’esprit-Saint harmoniser ce thème communautaire avec le thème qui nous est  proposé  par notre diocèse d’accueil ». Et voici le thème communautaire : « que l’amour de Dieu soit avec vous tous » (1co13). C’est une bonne opportunité de construire davantage la vie fraternelle dans l’optique d’atteindre une maturité spirituelle et affective, tant personnellement que communautairement, afin devenir au terme de cette année, des  experts en vie fraternelle.

Frère Inock ZRANGO